Porte de la maison BossoreilL’hôtel fut bâti au XVIIIème siècle, principalement en schiste et en tuffeau. Sa toiture est typique de la région puisqu’elle est constituée d’ardoises. La construction est attribuée à Michel Bardoul de la Bigotière, célèbre architecte de l’époque.

Le premier propriétaire de la bâtisse est Bernard de la Frégeolière. Il n’y habitera que peu de temps puisqu’en 1766, elle est vendue à Pierre-Martin Bossoreille de Ribou, conseiller du roi. En plus de donner son nom à cet illustre bâtiment, il apporte des modifications à sa structure. Il est à l’origine de l’agrandissement du corps principal, ainsi que des décors du portail.

Cependant, une dizaine d’années plus tard, l’hôtel est saisi à la Révolution. Heureusement, il ne sera pas pillé et dès la fin du siècle, il est restitué à la famille.

Le haut de la porte de la maison Bossoreil

Son dernier habitant célèbre est Aimé de Soland. Historiographe réputé de l’Anjou, il y écrit nombreuses de ses études avant d’y finir sa vie.

Au XXème siècle, Maison Bossoreil est réduite et prend l’apparence qu’on lui connait actuellement. Son corps principal majestueux et son portail monumental – orné de décors sculptés – en font un lieu idéal pour séjourner ou pour profiter de notre salon de thé en plein centre-ville d'Angers.