Les travaux avancent à bonne allure, mettant en valeur la richesse architecturale de Maison Bossoreil. Pourra-t-elle être inscrite au patrimoine historique angevin ?

Mardi dernier, les représentants des Bâtiments de France nantais et angevins se sont déplacés pour admirer et estimer les travaux nécessaires pour l’inscription au patrimoine historique de la Maison Bossoreil.

Parmi les éléments donnés, les remarques formulées, voici quelques informations sur l’architecture et la conservation d’un patrimoine tel que celui que nous avons entre les mains.

Tout d’abord, il semble plus valorisant de conserver les pierres d’origine et de les minéraliser plutôt que de changer les pierres dans leur volume initial. En effet, la pierre d’origine est ce qui fait la valeur du bâtiment, son usure et sa patine retracent son histoire et témoignent de son ancienneté.

Il n’y a, de même, pas de comparaison possible entre la restauration qui a été faite sur nombre des bâtiments de la place du Ralliement à Angers, à quelques pas de la Maison Bossoreil, et celle qui prend place ici, tout simplement car il ne s’agit pas de la même pierre. Les édifices de la place du Ralliement sont fait de pierre dure qui a pu endurer des techniques de nettoyage au sable mais la pierre tendre de Durtal qui a été utilisée rue David d’Angers ne saurait résister à un tel traitement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *